Enfant stressé

Quand ça ne va pas en audition

Quelquefois, certains enfants sont tellement gênés, lorsqu’ils se présentent à l’audition, qu’on se demande comment ils vont bien réussir à passer la porte de la salle sans leurs parents…

Je me souviens en particulier de Mérédith*, une petite fille d’environ sept ans. Sa mère avait su que des auditions s’organisaient pour recruter de nouveaux membres dans une agence représentant de jeunes acteurs et elle y avait inscrit sa fille.

Par contre, arrivé le jour de l’audition, je croyais que la petite allait se mettre à pleurer, tellement elle semblait ne pas bien aller. Elle fixait le plancher, repliée sur elle-même, à attendre que ça finisse… Je l’ai donc assise sur mes genoux et lui ai juste parlé de la pluie et du beau temps. Je ne lui ai même pas demandé son âge, tellement je la sentais fragile.

Ce jour-là, on faisait faire une courte scène aux plus vieux. Les plus jeunes, eux, étaient plutôt placés en situation d’improvisation. Mais je n’ai rien demandé à Mérédith*. Je lui ai simplement donné un bisou et je lui ai dit merci. Par la suite, les filles de l’agence téléphonaient aux parents pour leur dire s’ils prenaient ou non leur enfant. Pour cette petite fille, on a expliqué à la mère que ça avait été un vrai supplice, pour sa fille, de passer l’audition, et que ce n’était sûrement pas une bonne idée de la faire entrer dans une agence pour qu’elle passe et repasse des auditions auprès d’inconnus, entourée de gens stressés, dans un contexte où tout va si vite…

Pourtant… lorsque la mère de cette petite a su que l’agence organisait de nouveau des auditions pour recruter des candidats acteurs, elle a rappelé et insisté pour que sa fille se présente une fois de plus aux auditions ! Bien entendu, la petite était alors tout aussi gênée que la première fois. Pauvre fillette ! On lui a parlé un peu, puis on l’a renvoyée voir sa mère.

Plus tard, j’ai revu cette maman et sa fillette, dans une toute autre situation. En fait, ce n’était pas une « maman performance », comme on aurait pu le penser. Ni une mère obsédée par l’artificialité. Au contraire, c’était une femme très bien. Mais comme bon nombre d’autres parents, elle croyait − et croit peut-être encore, tristement − qu’accéder au milieu de la télévision serait une garantie de succès pour sa fille, tant durant son enfance que sa vie adulte. Inspirée par cette croyance erronée, elle était prête à insister fortement auprès de sa fille pour que cette dernière joue devant la caméra, en dépit de la pénible situation dans laquelle son enfant se retrouvait alors.

Parfois les enfants peuvent avoir du plaisir à jouer des personnages à la maison et être expressifs. Mais cela ne veut pas nécessairement dire qu’ils veulent le faire devant les gens. Il faut bien prendre soin de départager le besoin de l’enfant.

Est-ce que votre enfant s’est déjà montré gêné et que cela vous a surpris ?

* Non fictif

  Article précédent Article suivant